Boite à outils

Pêche de sauvetage au Val de Vergne

06.10.2022 | Zones Humides

Nos travaux au Val de Vergne, dont nous vous parlions ici, avancent bien.

Une étape importante a été franchie avec la vidange, avant comblement, du dernier plan d’eau du site. Pour rappel, cette opération est inévitable dans l’objectif d’éradication de la Crassule de Helms (Crassula helmsii).

La pêche de sauvetage a été déléguée à la Fédération départementale de Pêche du Nord. Le plan d’eau, pêché au fur et à mesure de sa vidange, est maintenant asséché.
Rabattu au filet, l’ensemble des poissons est tout d’abord trié sur table pour extraire les EEE (Espèces Exotiques Envahissantes) comme le Pseudorasbora parva,originaire d’Asie, la Perche-soleil (Lepomis gibbosus) et l’Écrevisse américaine (Faxonius limosus) originaires d’Amérique du Nord.

Les poissons conservés sont alors lavés pour éliminer toute Crassule, cette dernière pouvant faire colonie d’un simple fragment. Voilà une liste des neuf espèces que nous avons recensées :
l’Able de Heckel (Leucaspius delineatus), la Bouvière (Rhodeus amarus), le Carassin commun (Carassius carassius), la Carpe commune (Cyprinus carpio), le Grand brochet (Esox lucius), le Gardon (Rutilus rutilus), la Perche (Perca fluviatilis), le Rotengle (Scardinius erythrophthalmus) et la Tanche (Tinca tinca).

Nettoyé, pour éviter toute propagation de la Crassule, l’ensemble des poissons (soit environ 250 kg) a été réintroduit dans l’Escaut. Le Val de Vergne revient doucement vers son paysage originel de marais composé de prairies humides, de roselières et de cours d’eau.

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Cartesinteractives