Boite à outils

« Le terril de la Mare à Goriaux : Un chantier nature en faveur de l’Alouette lulu et de l’Engoulevent d’Europe

C’est dans le cadre des Journées Mondiales des Zones Humides que s’est déroulé, samedi 6 février, un chantier de réouverture du milieu au sommet du terril de la Mare à Goriaux. Sous la coordination du Parc naturel régional Scarpe-Escaut, en partenariat avec le Groupe Ornithologique et Naturaliste du Nord - Pas de Calais (GON), l’Office National des Forêts (ONF) et du Pôle Trait du Nord, une quinzaine de bénévoles se sont retrouvés pour cette journée placée sous le signe de la convivialité… distanciée.

L’objectif était d’éliminer une partie des arbres ayant petit à petit colonisé le terril pour rendre le site plus favorable à l’Alouette lulu et à l’Engoulevent d’Europe. Ces deux oiseaux d’intérêt européen nichent à même le sol au sein de milieux ouverts.


Une fois les arbres sciés par les bénévoles, les chevaux de trait du Nord avaient pour mission de les évacuer jusqu’à l’entrée de la zone interdite au public pour y servir d’obstacle naturel à la fréquentation des secteurs sensibles.


La mare à Goriaux a d’abord été classée en réserve ornithologique à la fin des années 70 pour la diversité d’oiseaux qu’elle hébergeait avant de devenir une réserve biologique gérée par l’ONF. Dès le début, la nécessité de préserver des zones de quiétudes favorables à certaines espèces particulièrement menacées s’est imposée. C’est ce qui a justifié la fermeture au public de la partie sommitale du terril, d’abord pour la quiétude du Petit Gravelot et depuis, pour l’Alouette lulu et l’Engoulevent d’Europe (preuve en est que cette mise en protection a été efficace).

En parallèle, l’ONF mène d’important travaux de restauration des roselières ceinturant l’étang principal en faveur cette fois des oiseaux typiques des zones humides »

Interactive maps

Vidéo

Suivi de l'Engoulevent d'Europe Vidéothèque