Boite à outils

Etude d’incidence et manifestations sportives

Depuis le 1er Mars 2011, les manifestations sportives de plus de 300 personnes doivent intégrer un volet d’étude d’incidence dans leur déclaration en préfecture dès lors que l’activité est réalisée intégralement ou en partie sur un site Natura 2000.

On comptera comme « personne »  l’ensemble des organisateurs, participants et spectateurs.

Pour les manifestations sportives,  les impacts sont principalement liés aux :
-    piétinements d’habitats fragiles ou de zones de reproduction (bords de mares, landes, terrils…)
-    dérangements liés à la présence humaine en période sensible,
-    dérangements liés aux bruits générés par l’activité.

    
Pratique sportive en site Natura 2000©S.Dhote

 

  

Choisir son itinéraire


C’est le choix de l’itinéraire qui influe le plus sur l’incidence du projet. Il est ainsi recommandé de rester sur les voies et chemins existants et d’éviter la proximité des zones les plus sensibles pour l’avifaune, notamment en période de nidification.

Il est à noter qu’il incombe aux organisateurs de contacter l’ensemble des propriétaires concernés par la manifestation (Office National des Forêts, Département du Nord, Communes …) afin d’obtenir leur accord. Ils pourront, de plus, vous aider à trouver un itinéraire adapté aux différents enjeux du site.

 

Choisir une date adaptée


Le choix de la date est crucial. C’est lors de la période de reproduction (de début mars à fin juillet) que les espèces sont les plus sensibles. Certaines espèces peuvent être impactées directement. C’est le cas, par exemple, de l’Alouette lulu qui niche à même le sol sur les terrils ou du Triton crêté qui pond dans les herbiers des mares et larges fossés.

D’autres espèces, dont la plupart des oiseaux, sont très sensibles à la présence humaine et aux bruits. En début de saison de reproduction, lors du cantonnement, un dérangement répété ou excessif peut entrainer un abandon du territoire de reproduction. Plus tard, lors du nourrissage, un dérangement prolongé pourra entrainer un arrêt plus ou moins long des soins aux jeunes qui peut mettre en péril la survie des jeunes oiseaux.

L'impact est bien moindre en dehors de la période de reproduction,  les oiseaux ne sont alors plus liés à un territoire et peuvent à leur guise se déplacer vers des secteurs plus calmes. Il est donc important d’adapter le parcours en fonction de la date de la manifestation, ou inversement…

 

Adapter la logistique de la manifestation

  

Certaines phases de la manifestation peuvent engendrer des impacts plus importants lorsqu’elles sont mal cadrées.  Les zones de départ et d’arrivée doivent être choisies avec attention car elles concentrent l’ensemble des participants et posent le problème des stationnements.

On préfèrera ainsi mettre en place des lieux de départ, arrivée,  ravitaillement ou transition (entre activités) à l’écart des zones sensibles. On s’assurera que le nombre de places de stationnement est suffisant et que le balisage est temporaire et facilement dégradable.

Toutes ces informations doivent être précisées dans votre étude d’incidence ou dans votre dossier de demande d’autorisation.

Être accompagné dans la démarche


Le Parc Naturel Régional Scarpe Escaut peut vous accompagner dans l’écriture de votre étude d’incidence et dans le choix de votre parcours. N’hésitez pas à consulter les fichiers téléchargeable sur cette page et à contacter l’animateur du site Natura 2000 ou la mission Tourisme du Parc.

 

Contacts :

Jérôme Bacquaert     Mail:  j.bacquaert@pnr-scarpe-escaut.fr

Eléonore Boespflug    Mail: e.boespflug@pnr-scarpe-escaut.fr

Tel : 03 27 19 19 70

Interactive maps

Sorties

  • Marché du terroir à Millonfosse (sous la halle)2017