Boite à outils

L'enquête "Couleuvre" se prolonge en 2017!!

Si vous souhaitez connaître et protéger la Couleuvre à collier, n'hésitez pas à participer !

En 2016, une opération de sciences participatives sur la Couleuvre à collier a été menée par le CPIE Chaîne des Terrils, en partenariat avec Le Parc naturel régional Scarpe-Escaut, le Département du Nord, la Communauté de Communes Cœur d’Ostrevent, l’association les Blongios, la nature en chantiers et l’Office de tourisme de Rieulay.

Les objectifs de ce projet étaient de sensibiliser un maximum d’habitants à la sauvegarde de cette espèce, d’aménager des sites de pontes et de collecter des informations sur sa répartition.

Cette enquête a été menée auprès des habitants de 4 communes du Parc naturel régional Scarpe-Escaut : Marchiennes, Pecquencourt, Rieulay et Vred. 

Le bilan 2016…

Ce sont 101 données sur l’espèce qui ont été transmises par les habitants du territoire. Il est maintenant possible de voir que l’espèce est bien présente sur les quatre communes de l’enquête. Les individus semblent pouvoir se déplacer grâce au maillage de zones humides et de cours d’eau présents sur le territoire.

Participez à l'enquête 2017 !

couv_affiche_couleuvre_2017jpg_0.jpg


Cette année, le territoire de l’enquête s’agrandit. En effet, en plus des 4 communes de 2016 se rajoutent celles de Bouvignies, Tilloy-les Marchiennes, Wandignies-Hamage et Warlaing.
Vous avez déjà observé des couleuvres à collier sur ces communes ? Faites le savoir auprès des écogardes du Parc naturel régional Scarpe-Escaut (date de l’observation, adresse, nombre d’individus).

Comment la reconnaître ?

Facilement reconnaissable, toutes les couleuvres à collier portent une tache jaune en anneau autour du cou (parfois, cette marque est orange, blanche ou rose) bordée vers l’arrière par des plages noires plus ou moins triangulaires.

Contact : ecogardes@pnr-scarpe-escaut.fr / tél : 03.27.35.03.04

Interactive maps

Le saviez-vous?

Facilement reconnaissable, elle est aujourd’hui en voie de disparition. Pourquoi ? Parce qu’on détruit les lieux qu’elle habite (les zones humides) et qu’on la tue en la croyant dangereuse pour l’homme. Toutes les couleuvres sont inoffensives pour l’homme malgré leur taille pouvant aller jusqu’à 120 centimètres. Se nourrissant de crapauds, grenouilles, tritons et poissons, la couleuvre à collier habite dans les zones humides (étangs, marais, tourbières, bords de rivières, mares, fossés, prés, etc.). On la trouve également dans les jardins, souvent à proximité des composts. Peu visible en hiver (elle hiberne), cette espèce discrète se rencontre parfois au printemps lors des accouplements. Elle peut pondre entre 10 et 50 œufs qui écloront entre août et septembre.