Boite à outils

Les agriculteurs se sont déplacés en Avesnois pour visiter une chaudière à bois déchiqueté

Ce jeudi 6 février 2014, le Parc naturel régional organisait la visite de la chaudière à bois déchiqueté d’un agriculteur dans l’Avesnois afin de montrer la pertinence de ces installations lorsque les exploitants ont de la ressource sur leurs parcelles.

Au Parc naturel régional de l’Avesnois, il y a actuellement 17 chaudières à bois déchiqueté d’installées chez des exploitants agricoles et 6 sont prévues en 2014. Face à ce développement, la commune d’Ors a également décidé de franchir le pas et a mis en marche une chaudière alimentant ses bâtiments communaux cette année.

Le PNRSE a donc voulu montrer cette filière en exemple et s’est donc déplacé chez M. Harbonnier, propriétaire d’une chaudière depuis 5 ans et qui autoproduit son combustible grâce à l’entretien de ses haies (5 km au total).

Ce qui a convaincu ce dernier au départ, c’était principalement l’attrait économique de cette installation. Certes, les chaudières biomasse sont plus chères à l’achat, mais au vu du prix des énergies fossiles qui ne cesse d’augmenter, elles vont devenir de plus en plus attractives et le retour sur investissement l’est déjà, ne dépassant souvent pas une dizaine d’années. De plus, des subventions régionales existent et représentent au maximum 40% du coût de la chaudière et de l’installation nécessaire (local + silo).

Le second argument de M. Harbonnier fut la praticité. En effet, cet agriculteur se chauffait auparavant au bois bûches mais alimenter sans cesse le foyer devenait contraignant. Pour sa chaudière à plaquettes, il a eu seulement à construire un silo de stockage et c’est une vis sans fin qui alimente automatiquement la chaudière selon la température désirée dans les bâtiments chauffés. Le seul entretien qu’il ait à faire est de vider le bac à cendres une fois par semaine en hiver et 1 fois toutes les trois semaines en été.

Aujourd’hui, grâce à la coupe de ses haies et de ses arbres têtards, il alimente lui-même sa chaudière  de 35 kW et produit alors le chauffage et l’eau chaude sanitaire nécessaire à son habitation et ses 7 habitants en fournissant chaque année entre 110 et 120 m3 de plaquettes.

Interactive maps