Boite à outils

Life Anthropofens : les premiers travaux en faveur des tourbières ont débuté !

Trois sites naturels de Scarpe-Escaut sont l’objet de l’attention des scientifiques et naturalistes européens : le Marais de Sonneville à Wandignies-Hamage, la Tourbière de Vred et la Tourbière de Marchiennes.

Pourquoi ? Parce que ces marais tourbeux sont naturellement des pièges à carbone, donc essentiels face à l’accélération des changements climatiques ! Dégradés du fait de l’activité humaine, ces milieux ont besoin d’être restaurés pour que leur faune et leur flore spécifiques -et de façon plus générale leurs écosystèmes- ne soient plus fragilisés.

Rendus possibles grâce à des financements européens (LIFE étant l’instrument financier pour l’environnement de l’Union Européenne), les travaux viennent de commencer à Vred et à Marchiennes.
 Au sein de chaque site, deux piézomètres* (forages permettant d’accéder à l’eau d’une nappe phréatique) ont été installés. Le premier d’une profondeur d’une dizaine de mètres atteint la nappe des sables. Le second, profond de 40 mètres, sonde la nappe de la craie. Ces installations pérennes, équipées de sondes multiparamétriques, permettront d’acquérir diverses données sur la quantité et la qualité des eaux (niveaux, pH, température, composition chimique, etc.) et d’identifier les relations entre les masses d’eaux souterraines et la surface des tourbières.


Photo 1 [Le forage dans un milieu naturel est très impressionnant -notamment lorsqu’il s’agit d’implanter un piézomètre à 40 mètres de profondeur !- et surtout très réglementé (Loi sur l’eau). Il est en effet interdit, sauf dossier réglementaire argumenté, de forer un champ ou un jardin !]


Interactive maps