Boite à outils

Où en est-on du bio en Scarpe-Escaut ?

Moins développée que dans le territoire voisin (Avesnois), l’agriculture biologique a pourtant de l’avenir en Scarpe-Escaut, notamment pour le maraîchage et le lait, selon une étude menée par le Groupement des agriculteurs biologiques du Nord-Pas de Calais (GABNOR).

En 2019, seulement 18 exploitants produisent en agriculture biologique et 3 sont en conversion. C’est encore peu. Quels sont les freins ? « Bio en Hauts-de-France » a mené l’enquête sur ce territoire et défini des profils d’agriculteurs selon leur sensibilité à la bio (du rejet à l’engagement). 7,5% des agriculteurs interrogés n’y croient pas du tout (rejet), 40% résistent (« la bio oui mais pas ici »), 15% hésitent (« la bio, oui mais c’est trop contraignant »).

Pour amener d’autres exploitants à se lancer dans le bio et répondre ainsi à la demande croissante des consommateurs, le Parc naturel régional développe les échanges avec les agriculteurs autour de visites d’exploitations bio et de démonstrations des techniques existantes (et souvent innovantes) pour se passer notamment de produits phytosanitaires. 

Ce programme co-construit avec le Parc naturel des Plaines de l’Escaut reçoit le soutien de l’Union européenne (Interreg V PNTH Ecorurable).

Téléchargez le pdf  du programme ci-contre 

Informations et Contact - Aurore Dlugon / 03 27 19 19 70

Interactive maps