Boite à outils

Sécheresse, conséquence et bonnes pratiques

Malgré les récentes pluies, la sécheresse s’installe sur notre territoire. L’arrêté préfectoral de vigilance du 12 mai est prolongé jusqu’au 30 septembre.

Les observations hydrologiques de nos équipes techniques confirment que le niveau des nappes reste très bas pour la saison. Un des effets de ces épisodes de sécheresse qui se répètent d’année en année, c’est la fragilité croissante des populations d’amphibiens dans nos zones humides. Notre suivi du triton crêté (Triturus cristatus), espèce protégée, nous permet de nous rendre compte du phénomène. Un assèchement prématuré des mares, points de reproduction, empêche la reproduction annuelle des tritons, et amphibiens au sens large. Ainsi, sur les sept dernières années, seules deux saisons (2016 et 2021) ont été favorables aux reproductions, conséquence directe : les populations diminuent et vieillissent. Une bonne nouvelle pour pondérer cet article, le triton crêté a été observé dans un nouveau point d’eau dans le cadre des inventaires des Atlas de Biodiversité Communaux menés par le Parc. Comment agir ? Il faut déjà prendre conscience de la préciosité de l’eau au quotidien. Pour les propriétaires d’un jardin, ces pluies sont l’opportunité de remplir des cuves de récupération afin de pouvoir mieux gérer son arrosage plus tard dans la saison. La fiche « conseil » éco-jardin, ci-dessous, vous renseignera sur les bonnes pratiques à adopter :

Interactive maps