Boite à outils

Un horizon commun

Les échanges entre le parc français et le parc wallon n’ont cessé de s’intensifier pendant les dernières années. Est-il arrivé le temps pour aller au-delà et formaliser davantage la relation ? Peut-on envisager un futur avec les deux parcs fusionnés dans un seul ? Un travail de réflexion et de prospective a été engagé pour donner des réponses à ces interrogations.

 

 

La date de fin de validité de la Charte du Parc naturel régional Scarpe-Escaut est 2022. C’est précisément la même année d’échéance du Plan de gestion du Parc naturel des Plaines de l’Escaut. Une casualité ? Non, mais la date clé pour le début d’une nouvelle étape où les deux parcs ne deviendraient qu’un.

La fusion des deux parcs au niveau de sa gouvernance et de sa gestion présenterait sans doute des avantages car simplifierait les décisions et la mise en place de projets, et signifierait une mutualisation importante de moyens techniques et financiers. Pourtant, ce souhait presque utopique d’effacer la frontière se confronte à des contraintes importantes qu’il faudra surmonter avec une ingénierie technique et juridique pointue. En effet, en Europe, peu d’espaces protégés ont atteint cet échelon majeur d’intégration transfrontalière.

Pour avancer dans cette démarche, grâce au programme européen Interreg IV France-Wallonie-Flandre le projet « Vers une nouvelle gouvernance du Parc naturel transfrontalier du Hainaut » a démarré fin 2011. Ayant une durée de trois ans, ce projet vise à étudier les possibilités de mise en place d’une structuration juridique du parc transfrontalier, parallèlement à la recherche d’une organisation politique et technique adaptée. Des nombreuses actions ont été réalisées dans cet ambitieux projet. Voici les principales :

  • Publication de différents documents d’information sur le Parc naturel transfrontalier du Hainaut avec une vocation de diffusion internationale.
  • Candidature à la certification de coopération transfrontalière « Transboundary Parks » établie par EUROPARC Federation.
  • Recherche et analyse de dynamiques de coopération transfrontalière des parcs naturels en Europe.
  • Travail en réseau des espaces protégés transfrontaliers au niveau wallon, français et européen afin de partager expériences et solutions.
  • Analyse des contextes juridiques nationaux et communautaires ayant pour but de discerner l’outil juridique de structuration transfrontalière le plus adéquat pour le parc.
  • Définition des différents avenirs possibles de structuration du Parc naturel transfrontalier du Hainaut, en précisant les forces, les faiblesses, les opportunités et les risques de chaque scenario.

 

 

 

 

 

 

 

 

Interactive maps