Boite à outils

Une démonstration d’élagage mécanique organisée dans le cadre de la promotion de la filière bois énergie !

Jeudi 13 février, Jean-Pierre Lombard, agriculteur relais du secteur de Bouvignies, effectuait une démonstration d’élagage mécanique sur des saules têtards, essence valorisée par la suite en combustible. Et la pluie n’a pas découragé les participants !

C’est sous la pluie que la journée a débuté sur une prairie de Bouvignies, prairie plus humide que d’habitude suite aux nombreux jours de pluie de cette saison. La demi-journée a débuté avec une présentation de la filière bois énergie de Scarpe-Escaut par l’animatrice bois énergie qui a expliqué la démarche de circuit court où le but est d’alimenter des chaudières collectives de petites puissances avec une ressource locale qui serait valoriser économiquement grâce à ce nouveau débouché. Elle a rappelé également que si la démonstration était réalisée sur la taille de saules têtards, la ressource mobilisée pour la filière concernerait d’autres essences notamment les peupliers dont le houppier peut être valorisé en plaquettes et les feuillus divers qui sont entretenus lors d’éclaircies ou de tailles d’entretien dans les parcs urbains et le long de voies de circulation par exemple (chemins de randonnée, voies ferrées, routes, etc.).

Par la suite, Monsieur Lombard a expliqué l’origine de son engagement dans cette filière. C’est suite à l’arrêt de son activité laitière qu’il a commencé à vouloir trouver une diversification de son activité. Suite à une réunion de mobilisation sur le thème du bois énergie organisée par le PNRSE fin 2012 dans le secteur du Douaisis, il a décidé de s’investir dans cette filière qui émergeait en pensant se spécialiser dans l’élagage. C’est ainsi que M. Lombard a été accompagné pour la demande d’une subvention l’aidant à acquérir un grappin-coupeur de type Woodcracker C250. Fin 2013, il investissait dans ce matériel et devenait sociétaire de la SCIC Bois Energie des Terroirs en tant que prestataire. Dans son discours, M. Lombard a expliqué que s’investir dans une telle démarche était très intéressant et que par le biais de cette filière bois énergie les acteurs pouvaient tous ensemble travailler à la valorisation de la trame écologique et à sa préservation tout en trouvant un débouché économique aux résidus de taille. En effet, tout propriétaire d’une ressource bois peut dorénavant revendre des plaquettes dites humides (bois contenant 50% d’eau) à la coopérative qui alimente ensuite les chaudières situées à proximité.

La démonstration en ensuite eu lieu sous le regard d’un public de plus de quarante personnes composé d’agriculteurs, de techniciens communaux voire régionaux et d’élus. L’élagage a donc consisté à étêter un saule. Avec le grappin, les perches sont coupées à un mètre du tronc et il ne reste plus ensuite qu’à réaliser les finitions à l’aide d’une tronçonneuse pour redonner au saule sa forme têtard.

A la fin de la matinée, suite à cette démonstration, les participants ont ensuite pu faire part de leurs impressions lors du pot de l’amitié.

Interactive maps