Boite à outils

Une longue histoire de rapprochement

Depuis leur plus jeune âge, le Parc naturel régional Scarpe-Escaut et le Parc naturel des Plaines de l'Escaut ont montré l'un pour l'autre un profond intérêt réciproque et ont construit ensemble une belle histoire de coopération qui n'a cessé de s'intensifier au fil des temps. Cela fait en effet presque 25 ans depuis les premiers échanges à travers la frontière !

 

 

En 1968 le Parc naturel régional Saint Amand les Eaux-Raismes est né. Il s'agit de l'embryon de l'actuel Parc Scarpe-Escaut, le doyen des parcs naturels français. A l'époque, ce petit parc composé de quelques communes n'atteignait pas encore la frontière belge, mais ses extensions territoriales vers le nord, Escaut aval, finiront par poser la question transfrontalière au cœur du débat. 

Vers les années 80, dans le contexte d'une décentralisation administrative qui affecte autant la France que la Belgique, la politique de parcs naturels devient une compétence régionale. En 1983, les régions du Nord-Pas de Calais (F) et de la Wallonie (B) signent un Protocole d'accord où elles expriment leur ambition de configurer un parc naturel suprafrontalier dans les plaines de la Scarpe et de l'Escaut. Le programme Interreg, impulsé par la Communauté Européenne en 1989 pour financer entre autres des projets de coopération transfrontalière, favorise la collaboration entre le Parc naturel Scarpe-Escaut et ses partenaires belges. C'est dans ce contexte qu'en 1996 est créé le Parc naturel des Plaines de l'Escaut. Avec la constitution de ce parc naturel sur le versant belge, le Parc naturel transfrontalier du Hainaut vient de naître. Depuis, les projets Interreg successifs contribueront à développer la coopération transfrontalière dans de nombreux domaines d'action, facilitée par l'existence d'une langue commune et des missions similaires inscrites dans les cadres législatifs respectifs des deux pays.

En 2006, 2008 et 2010, des Fêtes du Parc naturel transfrontalier sont célébrées et accueillent des centaines d'habitants des parcs ; ce sont des événements servant à faire connaître la démarche de coopération à la population locale. Des Rencontres des élus du Parc naturel transfrontalier sont également organisées annuellement pour rassembler les élus des deux versants autour d'un sujet commun.

En 2010, la Charte du Parc naturel régional Scarpe-Escaut est renouvelée. Il s'agit d'un contrat collectif entre les acteurs institutionnels du territoire, qui s'engagent à mettre en œuvre une stratégie de territoire et à faciliter la mise en place d’un ensemble de mesures opérationnelles, en fonction des compétences de chacun. A l’occasion du renouvellement de la Charte, le Parc naturel des Plaines de l'Escaut a été associé pour définir un projet de territoire transfrontalier. Ainsi, le parc wallon sera intégré dans le diagnostic du territoire et ses élus construiront avec ses homologues français une stratégie commune. En 2010, les présidents des deux parcs signent une Convention de partenariat qui a pour but d’appliquer cette nouvelle Charte à dimension transfrontalière et définir un mode de concertation transfrontalier.

En 2013, le Parc naturel des Plaines de l'Escaut approuve son nouveau Plan de gestion, qui intègre et adapte au contexte wallon les orientations stratégiques établies par la Charte française.

Toujours en 2013, le Parc naturel des Plaines de l'Escaut et le Parc naturel Scarpe-Escaut reçoivent le certificat de qualité "Transboundary Parks" livré par EUROPARC aux espaces naturels protégés ayant atteint un niveau accru de coopération transfrontalière. Un an plus tard, le Parc naturel transfrontalier du Hainaut a l'honneur d'organiser le TransParcNet meeting, la rencontre européenne des espaces naturels transfrontaliers, rassemblant des douzaines de participants venus de toute l'Europe. 



 

Interactive maps