Boite à outils

Zoom ZPS "Les oiseaux des milieux forestiers"

Plus de 50 % de la ZPS "Vallée de la Scarpe et de l'Escaut" est occupé par la forêt, on va donc trouver de nombreuses espèces inféodées à ce type de milieu. Petite présentation de certaines de ces espèces.

Bondrée apivore (Pernis apivorus)

Rapace diurne, la Bondrée apivore fréquente les milieux forestiers. L’espèce peut aussi fréquenter les milieux ouverts à semi-ouverts, mais préfère la proximité de lisières forestières, de chemins forestiers, de clairières et de coupes à blancs.  L’espèce est présente d’avril à octobre, et c’est généralement au mois de mai qu’elle arrive sur son site de nidification et effectue des vols de parade nuptiale très caractéristiques. Le nid est alors installé sur un arbre haut et robuste, sans préférence pour l’essence d’arbre. Un boisement de quelques dizaines d’hectares est suffisant à partir du moment où il est entouré d’une grande surface de prairie, où l’espèce va se nourrir.

Enjeu : L’espèce est principalement impactée par la perturbation des sites de nidification et la perte de zones d’alimentation (fermeture du milieu, fauches répétées).

Bondrée apivore ©

 

Pic mar (Dendrocopos medius)

Cette espèce se retrouve au cœur des vieilles chênaies surplombant un taillis plutôt clair. Espèce présente toute l’année sur le territoire, les individus peuvent être entendus dès le mois de février signalant ainsi le début de la période de reproduction. Le Pic mar utilise ou creuse des cavités d’environ 5 cm de diamètre rarement situées en dessous de 6 à 8 mètres sur les troncs mais parfois également sur des branches maîtresses. La quasi-totalité des massifs forestiers de la ZPS sont fréquentés par l’espèce. Il prospecte les houppiers denses formés par les canopées continues des grands arbres à la recherche principalement d’insectes. Il cherche également des larves corticoles dans les troncs et branches mortes. En hiver, il ajoute à son alimentation des baies et graines qu’il peut trouver en dehors du massif forestier.

Pic mar©@giuss95

Enjeu : Dépendant des vieilles forêts caducifoliées, bien développées, la destruction et la fragmentation de ces massifs forestiers sont les menaces principales.  

 

Pic noir (Drycopus martius)

 

Cet oiseau forestier fréquente principalement les vieilles futaies (surtout de hêtres) dominant un taillis très clair. Plus grand Pic européen (40 à 46 cm), celui-ci est présent toute l’année sur le territoire. Les parades semblent commencer dès le mois de janvier, et les loges sont ensuite creusées en février. Dans la région, son habitat principal est composé de vieilles futaies, avec présence d’arbres morts et de résineux à proximité, constituant les lieux de gagnage. Les sites de nidification sont généralement localisés dans des futaies anciennes comprenant de gros hêtres dans lesquels l’espèce va préférentiellement creuser sa loge. En hiver, l’espèce fréquente le site de nidification et des sites satellites situés à proximité de ce dernier. 

Enjeu : Menacé notamment par la disparition des habitats, la diminution des grands massifs forestiers et la coupe des vieux arbres. L’abattage des arbres morts, des résineux et des vieux bouleaux dans les zones de nourrissage est aussi un problème.  

Pic noir © G.Smellinckx
Interactive maps

Outils pédagogiques