Boite à outils

La restauration du patrimoine communal – Quels chantiers !

 Garde corps de ponceau - Beauvry-la-Forêt - © PNRSE

Des chantiers de restauration, pourquoi ?

-       pour maintenir des savoir-faire anciens, respectueux des spécificités locales, aussi bien en termes de matériaux, de techniques de mise en œuvre que d’intégration dans le paysage.

-       pour valoriser des petits éléments du patrimoine bâti, parfois délaissés, malgré leur intérêt historique : petits ponts, calvaires, chapelles, oratoires, lavoirs, etc.

Pour qui ?

Les chantiers de restauration sont ouverts à tous les bénévoles qui souhaitent s’engager pour le patrimoine local (habitants, associations, etc.). Ils s’adressent également aux techniciens des communes responsables du patrimoine et de leur entretien.

 Chapelle votive - Bouvignies - © PNRSE
 Chapelle votive - Flines-lez-Râches - © PNRSE

En Scarpe-Escaut, chaque chantier de restauration rassemble cinq à quinze personnes qui se forment ainsi aux techniques traditionnelles et respectueuses de l’environnement.

Avec qui ?

Les bénévoles et techniciens des communes sont encadrés par des professionnels (architecte, formateur). Avant le commencement du chantier, l’architecte étudie l’édifice, identifie les problèmes, indique les travaux à réaliser ainsi que les techniques et matériaux à mettre en œuvre. Pendant le chantier, il intervient pour s’assurer que les travaux sont correctement réalisés. Un encadrant technique assure le bon déroulement du chantier.

 Calvaire - Rosult - © PNRSE
Interactive maps

Le saviez-vous?

Le saviez-vous