Boite à outils

Le Parc naturel régional Scarpe-Escaut labellisé « PAT » Projet Alimentaire Territorial

PAT : 3 lettres qui signifient Projet Alimentaire Territorial. Sous cet acronyme, le ministère de l’Agriculture encourage des territoires à placer l’alimentation au centre des politiques locales. Le Parc naturel régional Scarpe-Escaut, territoire de 55 communes, devient après la Communauté d’agglomération du Douaisis, le second  territoire labellisé des Hauts-de-France.

Ces dernières années, l’alimentation est devenue un sujet médiatique d’importance avec une augmentation sensible du sentiment d’insécurité alimentaire. « Manger » est un acte individuel que nous répétons chaque jour, plusieurs fois par jour.
Pourtant, la préoccupation de nos choix alimentaires est finalement récente. Quels choix avons-nous vraiment en tant qu’individus ? Comment la collectivité peut-elle assurer à tous, surtout aux plus fragiles, une alimentation diversifiée ? Qu’est-ce qu’une alimentation de qualité ? Comment favoriser le maintien des activités locales et  la création de nouveaux services alimentaires ici ? Quel nouveau système alimentaire local faut-il inventer  pour avoir demain, dans nos assiettes, des ingrédients dont la production et le transport ne polluent pas et qui, en plus, contribuent à une meilleure santé ?...

Une mobilisation collective
Ces questions sont à l’origine du grand projet collectif piloté par le Parc depuis 2015 et qui mobilise de nombreux partenaires du territoire : producteurs, distributeurs, transformateurs, recycleurs, acteurs de l’éducation, de la santé, de la culture, de l’animation sociale, communes, structures intercommunales, citoyens... Chacun y contribue à son niveau, en mettant en commun ses compétences et ses moyens.
Ce travail vient d’être reconnu par le ministère de l’Agriculture et de l’alimentation par le label national « Projet alimentaire territorial ».

Des ateliers de « Fabrique »
Ce n’est pas parce que le territoire est labellisé qu’il n’y a plus rien à faire ! Bien au contraire. Faire évoluer le système alimentaire local implique la participation à la fois des consommateurs, des producteurs, des professionnels de la santé, etc., non pas chacun de son côté, mais ensemble. Car l’action de l’un a un impact sur l’action de l’autre. C’est notamment sous la forme d’ateliers participatifs appelés « Fabriques » que le Parc naturel régional incite les différents acteurs à travailler ensemble. L’an dernier, ces acteurs ont travaillé par exemple sur le gaspillage alimentaire et produit 4 solutions concrètes !
- un réseau social anti-gaspi (Le Food Troc, pour les producteurs et les habitants ayant un surplus de fruits ou légumes),
- un restaurant potager zéro-déchet (approvisionnement en autoproduction et circuits courts),
- des jardins nourriciers (agir sur la vie du quartier et le contenu de son assiette).
- la mutualisation des collectes et la redistribution des dons alimentaires entre les épiceries solidaires du Douaisis.

Très prochainement, en juin et juillet, seront organisés trois ateliers qui viendront alimenter la « Fabrique» d’automne. Avec toujours le même objectif : « booster » la créativité ! Au programme de ces ateliers : les dynamiques communales de Denain et Fresnes-sur-Escaut (le 19 juin), la restauration collective et l’éducation alimentaire à Anzin (le 5 juillet), le développement des projets en cours (le 10 juillet).

Plus d’infos : Margaux Delebecque 03 27 19 19 70

www.pnr-scarpe-escaut.fr

www.lafabrique-pnrse.com

Interactive maps