Boite à outils

Mai 2019 : Zoom sur les abeilles sauvages

Lors de la journée verte de Lecelles, qui s’est déroulée le 4 mai 2019, les écogardes ont proposé une animation autour des abeilles sauvages. Avant de réaliser le montage d’un gite à abeilles sauvages, les participants ont pu découvrir les caractéristiques de ces pollinisateurs hors pair.

Ces abeilles sauvages sont aussi appelées abeilles solitaires.

En effet, 90 % des espèces n’ont pas de reine. Seuls les bourdons (qui appartiennent bien au groupe des abeilles) et l’abeille mellifère (ou abeille domestique) vivent en colonies autour d’une reine. Ces abeilles sauvages travaillent pour elles-mêmes ou pour leurs progénitures, elles ne fabriquent pas de miel contrairement l’abeille mellifère, qui est la SEULE espèce en fabriquant.

Ce sont des pollinisateurs indispensables pour les plantes mais aussi pour les fruits (et légumes) que nous consommons. En effet, 80 % des plantes à fleurs ont besoin d’elles pour se reproduire. C’est pourquoi les fleurs leurs offrent leurs sources de nourriture, le nectar.

Certaines d’entre elles, comme les Apidés et Mégachiles, possèdent des pièces buccales avec une langue longue permettant de butiner les fleurs profondes ou tubuleuses. Les autres familles possèdent quant à elles, une langue courte leur permettant d’explorer les fleurs courtes et ouvertes.

Pour nourrir leurs progénitures, elles récoltent le pollen soit grâce à des corbeilles à pollen situées sur leurs tibias, comme chez les Apidés, soit par des poils recourbés comme chez les Andrènes,  ou encore par une brosse ventrale comme chez les Mégachiles.

Elles réalisent ensuite des « pains de pollen » en mélangeant le nectar au pollen. Ces pains de pollen, riches en lipides, protides, glucides et vitamines  serviront  alors de nourriture aux larves.

Autres faits intéressants :

-  70 % des abeilles sont terricoles, c'est-à-dire qu’elles nichent sous terre. Chaque monticule de terre correspond au nid d’une seule abeille. Lorsque le terrain est favorable, elles se regroupent et forment alors une bourgade.

- 20 % des abeilles sont des abeilles coucou, elles ne récoltent pas le pollen mais pondent leurs œufs sur le stock de pollen fait par les autres abeilles.

Comment les aidez ?!

  • Bannissez tous produits phytosanitaires
  • Laissez place à la spontanéité dans votre jardin, laissez des espaces non tondus
  • Laissez des talus ou des zones de terres nues
  • Privilégiez les plantes mellifères, locales avec floraisons précoces et tardives
  • Installez au besoin des gîtes à abeilles ou des fagots de tiges creuses (sureau, berce, armoise, roseau…) qui feront office de gîte.

Envie d’aller plus loin ?

Devenez enquêteurs du jardin, demandez le kit !

Participez à la journée de découverte du Suivi Photographique des Insectes Pollinisateurs SPIPOLL à la réserve du Prés de Nonettes de Marchiennes, le 21 juin de 10h à 16h.

                Inscription : ecogardes@pnr-scarpe-escaut.fr   / 03.27.35.03.04

 

 ü  

 

Interactive maps

Le saviez-vous?

Les abeilles sauvages sont regroupées en 6 familles, avec près de 400 espèces différentes présentes au sein du Parc naturel transfrontalier du Hainaut.