Boite à outils

Un passé industriel…

Informations scolaires

Collège Fernig
50 rue Fernig
59158 37
03 27 26 94 26
Nom du directeur:  Danielle DURIEUX
Enseignant (s):  Pierre DERISBOURG Michel BIELA Sylvie DELFORGE Gaëlle SZYMCZAK
Cycle:  Collège ( 6ème,5èmes,4ème,3ème)
Année scolaire:  2007/2008

Thématiques :

Histoire locale et Patrimoine bâti

Introduction :

 

Le projet

Le collège se trouve sur une ancienne friche industrielle et la pelouse métallicole est gérée par le Parc naturel régional. Constatant que les panneaux d'observation avaient disparu, nous souhaitions pouvoir remettre en valeur ce site. Nous voulions aussi que les élèves prennent mieux conscience de leur environnement et regardent avec un autre oeil ce qu'ils voyaient tous les jours dans le village.

Un passé industriel...


 

 

Le collège et son environnement

Le collège Fernig est une petite structure située sur une commune du Parc naturel régional Scarpe-Escaut ; Mortagne du Nord.

Rebâti en 1988 sur le modèle d'une ferme à cour carrée, avec un porche surmonté d'un pigeonnier, son architecture s'insère parfaitement dans le paysage local.

        photo du college   

Près du collège, on trouve la pelouse métallicole, héritage du passé industriel de la commune.

 

A propos des partenariats

Le Parc est un partenaire disponible et compétent. De nombreux contacts ont été établis au long de l'année et nous avons toujours trouvé une réponse adaptée à nos besoins. Les intervenants du Centre d’Amaury ont su intéresser les élèves lors des animations sur le site de la pelouse métallicole ou pour la lecture de paysage.

Ce fut une collaboration fructueuse et aboutie. Lors des “portes ouvertes” du collège, la présentation du travail des élèves remporta un succès certain qui eut les honneurs de la presse locale. Par ailleurs, des membres du conseil municipal ont émis le souhait d’emprunter les bannières réalisées...

Détails du projet :

C’était comment, avant ?

Arrivée récemment au collège, Julie demande : “qu'y avait-il à la place du collège avant qu’il ne soit construit ?”

- Avant il y avait un crassier.

- De quoi était-il fait?

- C'était un crassier de déchets qui provenaient de la zinguerie.

- Ah bon, il y avait une zinguerie ? Où se trouvait- elle?

- Elle était à côté de la briquetterie ; c'est maintenant un garage.

- Ah merci ! Mais pourquoi le collège a t-il cette forme carrée, avec un porche ?

- Il ressemble à une ferme à cour carrée comme il y en a eu beaucoup dans les environs. La plupart sont aujourd'hui transformées en habitations et modernisées.

- Ah ! c'est pour ça qu'il y a un pigeonnier...

Au cours des différentes sorties, les élèves de 6ème se sont promenés dans leur village (Maulde et Mortagne) en levant la tête, en observant les détails d'architecture. Certains habitants, surpris de voir des jeunes s'arrêter près de leur maison, sortaient, répondaient à leurs questions et au final, étaient contents que l'on s'intéresse à leur demeure.

 

Vous avez dit «pâture»...?

Nous avons continué notre visite derrière le collège. Nous sommes arrivés derrière les bâtiments, c'est-à-dire près de la pelouse métallicole.

Julie dit : «Mais à quoi sert cette grande pâture ?»

- Ce n'est pas une simple pâture, répondent ses camarades, c’est une «pelouse métallicole !»

- C'est quoi la différence ?

- La différence, c'est que dans la pelouse métallicole, il y a des métaux lourds dans le sol et que dans une pelouse, il n'y en a pas.

Après l'archéologie à Bavay, l'architecture locale à Maulde, des promenades au fil de la Scarpe ont permis aux élèves de photographier leur environnement. Les 6ème, au cours d'une promenade ensoleillée, ont essayé de croquer en quelques coups de crayons un paysage de plaine.

 

Une pelouse métallicole...

- Et ça, c'est quoi ?

- Ce sont d'anciens panneaux d'observation et d’information sur la pelouse métallicole.

- Mais il n'y a rien dessus !

- Oui, aujourd'hui ! Mais mes parents m'ont dit qu'il y a quelques années, il y avait encore des textes et des photos.

- Mais c’est moche ! Ce serait bien s'ils étaient refaits.

- Oui, et en plus certains touristes français, belges, hollandais, viennent ici pour observer... J'en ai vu cet été. La pelouse était indiquée sur leur guide... Au bout de la rue il y a un panneau de signalisation mais arrivés ici, plus rien ! De plus, on aperçoit de moins en moins les fleurs. On les voit mieux sur les bords de la route de Thun...

Les élèves prendront davantage conscience de ce qu'ils ont fait au cours de cette année quand ils verront que les panneaux d'information de la pelouse ont été refaits. Ils tâcheront eux-mêmes de faire en sorte qu'ils ne soient plus vandalisés.

  

Infos pédagogiques :

 

Cheminement pédagogique

Dans le cadre de la 6ème PAC patrimoine et de la 5ème Développement Durable, nous voulions créer un cheminement axé sur la découverte de la flore locale (pelouse métallicole) et des vestiges des industries locales (zinguerie, briquetterie...).

Notre point de départ fut la mise en évidence de la méconnaissance du patrimoine local, de l’histoire de Mortagne du Nord, marquée par le déclin d’industries qui ont laissé des traces et des pollutions qui, bien que présentes sous les yeux des élèves, leur sont totalement étrangères.

La pelouse métallicole, empreinte de la pollution et curiosité locale, semble à l’abandon, les panneaux d’information ont été détruits, l’envahissement  de la prairie par des graminées étouffe la végétation caractéristique de ce biotope (Armérie de Haler et Arabète) qui se raréfie.

 

Le quoi et le comment…

Nous avons suivi les étapes suivantes :

- découverte des particularités de l’architecture de la ville voisine de Maulde,

- visite de l’exposition « De charbon et d’Acier » à Wallers-Arenberg,

- visite du musée du Cercle Historique de Mortagne du Nord,

- découverte du site : pelouse métallicole, chemin de halage, et recensement des espèces végétales,

- nettoyage du chemin de halage lors de l’opération « Nettoyons la nature »,

- découverte de l’architecture de la commune au cours d’un cheminement avec un animateur du Centre d’Amaury,

- cheminement avec un artiste et rédaction d'un carnet de route.

 

Liens avec les programmes

Histoire-géographie-éducation civique : étude du patrimoine naturel, architectural, archéologique historique... étude du paysage local, histoire de la commune...notion de citoyenneté, lecture de carte IGN à différentes échelles, lecture de photographies aériennes (tapis-photo du pays de Condé), savoir utiliser Google Earth.

Arts plastiques : dessiner un paysage selon différentes techniques (collage, agrandissement de photos, gouaches...)

SVT : Sensibilisation à la découverte du paysage local (6ème), et au développement durable (6ème, 5ème).

 

L’intérêt éducatif du projet

On peut considérer comme une totale réussite ce projet qui avait pour but la meilleure connaissance du patrimoine local et de son histoire. Chaque sortie, chaque intervention, chaque travail ont été pour les élèves une prise de conscience.

Nous ne nous étions pas trompés dans le constat préalable : à force d'avoir sous les yeux le même paysage, on ne le voit plus et on finit par le méconnaître. Notre action aura permis de sensibiliser l'élève à son propre environnement.

S’il est trop tôt pour dire l'impact de ce travail sur la sensibilisation à la préservation du patrimoine, nous espérons avoir laissé dans leur esprit quelques traces durables....

 

Les “plus” pour l’enseignant

Pour nous, le partenariat avec le Parc naturel régional fut un “plus” à plusieurs niveaux :

- leur connaissance du terrain fut appréciable en amont pour délimiter le cadre de travail,

- nous avons largement pu profiter de leurs ressources documentaires,

- la disponibilité de nos contacts et des intervenants, ainsi que leur compétence nous fut d'un précieux concours,

- les moyens techniques et humains apportés par le Parc naturel nous ont permis de parachever dans les délais les productions inhabituelles dans le cadre de notre travail en collège (bâches plastifiées et panneaux d'information pour la pelouse métallicole).

 

Les éléments à ne pas oublier

Travailler sur un tel projet en collège n'est pas toujours facile : on ne sait pas toujours bien ce qu'a fait l'autre collègue, s'il a pu aboutir, ce que les élèves ont compris ou non.

On ne peut être associé à toutes les sorties organisées par le Parc ou le collège, les enseignants n'ont donc pas forcément le même point de vue. Dès le départ, il faut bien s'entendre pour travailler de concert et non chacun dans sa classe.

La collègue d'arts plastiques nous a bien aidé à valoriser les photos prises par les élèves. Leurs dessins ont été appréciés.

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Interactive maps

Le saviez-vous?

Le saviez-vous

Actualités

Sorties