Boite à outils

L'Escaut, une autoroute fluviale

 L'Escaut
L’Escaut (de Schelde en néerlandais) prend sa source près du village de Gouy-Le-Catelet, sur le plateau de Saint-Quentin. Après une traversée du Nord, l’Escaut continue son trajet à-travers la Wallonie, la Flandre et les Pays-Bas pour se jeter au bout de 350 km dans la Mer du Nord à la hauteur de Flessingue.
Premier axe navigable du Nord-Pas-de-Calais pour le traffic de marchandises, l'Escaut est devenu une véritable autoroute fluviale entre Anvers, Valenciennes et la région Parisienne et pourrait prendre une dimension plus importante encore avec le Canal Seine-Nord.

 La navigation sur l'Escaut © David Delecourt

L'Escaut : une autoroute fluviale

 Bras mort de l'Escaut © Samuel Dhote

Bras mort de l'Escaut à Bruille-Saint-Amand

Il joue également un rôle de corridor écologique majeur, dont la qualité peut sensiblement s'accroitre de par la gestion et la restauration de ses bras morts ou encore l'amélioration de sa continuité écologique et et de la connexion écologique avec ses affluents comme la Scarpe et le Jard.
Un des défis pour les quelques 25 km de l'Escaut traversant le Parc naturel régional est donc de parvenir à trouver un équilibre entre développement économique et préservation de l'environnement.

 Iris aquatique © Samuel Dhote

Iris aquatique

Guide de gestion douce ©PNRSE

Le Parc a réalisé un guide pour la gestion douce des canaux

Dans cette optique, le Parc naturel régional accompagne les gestionnaires, aménageurs du territoire, acteurs locaux, aussi bien dans le cadre de démarches de planification comme le SCoT du Valenciennois ou le SAGE de l'Escaut que dans le cadre de projets locaux, comme la gestion de bras morts, la gestion différenciées des berges de l'Escaut...
Interactive maps

Le saviez-vous?

Son nom remonte à l'antiquité : Scaldis en latin, qui dérive d'un adjectif signifiant « peu profond ». Le plus vieux texte connu parlant de l'Escaut est attribué à Jules César, dans ses "Commentaires sur la Guerre des Gaules".