Boite à outils

Les moines au service des zones humides

Bien connue des propriétaires d’étangs, la technique des barrages « moines » est adaptée à la préservation des zones humides locales lorsque l’on veut pouvoir faire varier les niveaux d’eau en fonction des saisons ou lorsqu’elles sont menacées d’assèchement par les activités humaines périphériques.

Certes, il est bien sur souhaitable de garantir le lien entre les cours d’eau et les milieux humides, afin de favoriser la circulation et la reproduction des poissons, ou encore de maintenir un réseau de zones inondables pour protéger les activités humaines.

Cependant, il est parfois nécessaire d’aménager des ouvrages de régulation des niveaux d’eau sur certains sites d’intérêt majeur. Il est ainsi possible de limiter l’assèchement l’été et de maintenir un niveau d’eau important l’hiver. De plus, l’ajout ou la suppression saisonnière de planches permet de gérer finement les niveaux d’eau par tranches de 10 à 20 cm et donc de concilier biodiversité et activités humaines. Cette « gestion par casier » est adaptée à différentes situations.

ouvrage moine © PNRSE

 Ouvrage moine - Val de Vergne

 ouvrage en forêt de Marchiennes © Tangui Lefort

 Ouvrage moine - forêt domaniale de Marchiennes


La vingtaine de moines situés dans les forêts domaniales de Marchiennes et Raismes-Saint-Amand-Wallers garantissent un niveau d’eau favorable aux boisements humides et aux réseaux de mares et fossés accueillant une flore et une faune remarquables, tout en s’assurant de ne pas ennoyer les chemins forestiers et donc de ne pas impacter l’exploitation forestière ou encore les activités de loisir.


Au val de Vergne, huit ouvrages permettent de concilier gestion écologique et biodiversité avec les activités humaines : agriculture, pêche, fréquentation du public, loisirs…


L’ouvrage de régulation de la mare à Goriaux permet quant à lui de faire varier artificiellement le niveau du plan d’eau de la Mare à Goriaux selon les saisons. Par un calendrier adapté, il favorise le développement des roselières et la vie d’un grand nombre d’espèces faunistiques et floristiques dont certains oiseaux migrateurs comme les sarcelles, le Balbuzard pêcheur (Pandion haliaetus) ou encore le Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus).


Les moines mis en place lors de l’aménagement de frayères à brochet garantissent un maintien de niveau d’eau suffisant dans les prairies inondables durant la période de reproduction (ajout de planche) et de laisser les brochets rejoindre les cours d’eau lorsqu’ils sont suffisamment développés (retrait de planches).

 

 La mare à Goriaux @ pnrse

Mare à Goriaux

Un peu moins d’une quarantaine de petits aménagements de ce type a été mis en place depuis la fin des années quatre-vingt-dix dans le cadre des plans de gestion des sites naturels, de contrats Natura 2000 ou encore de la gestion forestière mais également afin de compenser des travaux connexes (drainage agricole, désenvasement de cours d’eau, urbanisation...)


Interactive maps

Le saviez-vous?

 

Les premiers petits barrages remontent à l’antiquité. Les moines et paysans du moyen-âge ont développé plusieurs systèmes (moines, vannes à guillotine…) pour gérer les niveaux d’eau afin de développer la pisciculture, l’élevage ou encore la culture.