Boite à outils

Les zones humides, utiles à tous !

Le territoire du Parc naturel régional est fortement marqué par l'eau sous toutes ses formes, qu'elle soit sous nos pieds (eau potable, eau thermale...) ou en surface (cours d'eau, fossés et zones humides).

 

 

Il existe ainsi près de 160 km² d'étangs, mares, marais, tourbières, prairies humides ou encore boisements humides. En forte régression au cours des dernières décennies, les zones humides  rendent pourtant de nombreux services à l'homme et la nature. L'enjeu est d'autant plus fort pour notre territoire qui est un des complexes humides majeurs à l'échelle régionale aux côtés du Marais Audomarois ou encore des marais littoraux.

Les zones humides ont longtemps eu une image négative, mais elles rendent pourtant de nombreux services à l'homme. Véritables éponges, elles limitent les risques d'inondations ou d'assèchement de cours d'eau et aident à améliorer la qualité des eaux. Milieux variés, elles offrent une grande diversité de paysages, de faune et de flore. Reservoirs de biodiversité, elles sont le lieu d'activités de loisir : chasse, pêche, randonnée... mais également d'activité économique, en particulier agricole.

Le XXè siècle a vu disparaitre plus de la moitié des milieux humides. Et malgré la prise de conscience ou la "redécouverte" de leur utilité, les zones humides restent menacées par l'urbanisation, l'intensification de l’agriculture, les pollutions et certains usages récréatifs…

Aujourd’hui, de grands progrès ont été réalisés en matière de protection, de gestion et de restauration des zones humides. Sur le territoire du Parc, la majorité des zones humides majeures, "coeur de biodiversité", bénéficient d'un ou plusieurs statuts de protection. Elles sont souvent gérées par des structures publiques ou associatives : Conservatoire des Espaces Naturels, Département du Nord, Office National des Forêts, communes... Le Parc naturel régional lui-même gère plus de 300 ha de zones humides sur ses propres terrains ou pour le compte de communes.

La Mare à Goriaux, l'étang d'Amaury, des Argales ou encore Chabaud Latour, les Tourbières de Vred ou de Marchiennes, les marais de Fenain, du Val de Vergne, des Fiantons... Il est impossible de citer ici toutes ces zones humides, souvent accessibles au public, qui marquent les paysages de nos communes.

Moins emblématiques, il ne faut pas pour autant oublier les zones humides "ordinaires", prairies humides exploitées pour la fauche ou la pature, petits boisements plus ou moins diversifiés, mares agricoles ou d'agrément, étangs... Leur conservation, gestion et restauration sont tout aussi utiles pour le bien de tous. Chacun à son niveau a un rôle à jouer pour éviter qu'elles ne disparaissent ou perdent leurs fonctionnalités.

Le gestion et l'utilisation raisonnée de ces espaces naturels est un réel défi, afin de préserver leur valeur, leur avenir, et la multiplicité des services qu’ils nous offrent. Il est urgent d'agir !

Interactive maps

Vidéo

Le saviez-vous?

Les zones humides entre Scarpe et Escaut ont été reconnues d'intérêt majeur au niveau national.

Outils pédagogiques